chasseurs de la somme Index du Forum

chasseurs de la somme
Forum des chasseurs de la somme

 FAQFAQ PortailPortail   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Le lièvre

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    chasseurs de la somme Index du Forum -> Communauté des chasseurs de la somme -> Articles
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
chasse80
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 24 Mai 2010
Messages: 46

MessagePosté le: Dim 20 Juin - 12:22 (2010)    Sujet du message: Le lièvre Répondre en citant

Classification

Le lièvre d'Europe appartient à l'ordre des lagomorphes (proche mais bien séparé de celui des rongeurs) et à la famille des léporidés (comme le lapin) Espèce la plus commune, présente dans toute l'Europe, il y côtoie d'autres espèces d'apparence très proche mais néanmoins différentes génétiquement comme le lièvre variable (Lepus timidus), le lièvre d'Italie (Lepus corsicanus) ou le lièvre ibérique (Lepus granatensis).

En France, l'espèce est présente dans tous les départements, depuis les bords de mer jusqu'aux pelouses alpines.

 
 
Identificaton
 
Bâti pour la course, ses membres postérieurs très développés lui permettent des bonds impressionnants, en hauteur (près de 2 m) et encore plus en longueur (jusqu'à 7 m).  
Son endurance et sa vitesse de course sont également prodigieuses (plus de 70 km/h). 
 
Son poids varie entre 2,5 et plus de 5 kg. 
 
Son pelage varie du brun-roux (en été) au gris-beige (en hiver). L'extrémité des oreilles et le dessus de la queue sont noirs. Outre sa taille bien supérieure, ses très longues oreilles le distinguent du lapin de garenne. Lorsqu'il se déplace, la
longueur et la souplesse de ses bonds lui donnent une allure ample, bien différente de la démarche sautillant du lapin. 
 
 
 
Alimentation 
 
Le lièvre mange avant tout des graminées, qu'il accompagne de nombreuses plantes herbacées, sauvages ou cultivées, dont il aime choisir les parties les plus riches (jeunes pousses ou fleurs en bouton).  
Il consomme aussi des fruits, des racines (betteraves) ou des pousses d'arbres et d'arbustes, en particulier durant les forts enneigements.  
Dans les régions cultivées, les céréales en herbe (blé d'hiver en particulier) assurent une part importante de son alimentation de l'automne au printemps. 
 
 
 
Reproduction 
En France, entre février et septembre, les femelles adultes (hases) ont en moyenne 5 portées comprenant chacune de 1 à 3 levrauts. Allaités environ 4 semaines, les jeunes ont une croissance extrêmement rapide.
Pour diverses causes de mortalité, seuls 10 à 30 % d'entre eux parviendront à la taille adulte.

Habitat

Originaire des zones de savanes et de steppes, le lièvre affectionne les paysages dégagés, peu boisés, couverts par des formations herbeuses (prairies naturelles ou champs de céréales). L'espèce s'adapte cependant à une grande variété de milieux ouverts (marais secs, vignobles, landes, bordures forestières).

Les plus fortes concentrations s'observent dans les plaines vouées à la céréaliculture. Les zones de polyculture-élevage et de vigne lui sont également très favorables, surtout si la proportion de céréales d'hiver reste importante et le taux de boisement modéré.

Ses populations s'affaiblissent en revanche dans les régions où l'agriculture régresse et où les milieux se ferment avec la progression des friches et forêts.

Il en va de même dans certaines zones entièrement tournées vers la monoculture intensive du maïs ou des fourrages artificiels.

Gestion de l'espèce

Les populations de lièvres subissent de fortes variations dues essentiellement au succès de la reproduction et aux fluctuations des mortalités par maladie chez les adultes. Au sein d'une même région, l'abondance des lièvres peut être très hétérogène.

Les effectifs sur un territoire de chasse restent assez imprévisibles, ce qui complique la tâche du chasseur gestionnaire, le niveau de ses prélèvements devant être adapté en permanence à l'état de la population. Pour cela, à défaut de pouvoir évaluer facilement la proportion de jeunes dans les animaux chassés, ce qui serait idéal, le gestionnaire se contente d'apprécier le niveau annuel d'abondance des effectifs et de tenir compte de sa tendance évolutive au cours des dernières années.

Ces dernières décennies, la plupart des régions françaises ont vu leurs populations de lièvres fortement diminuées, mais il reste difficile de dégager une tendance générale d'évolution. Plusieurs régions viennent de voir leurs effectifs baisser fortement (particulièrement dans l'est du pays) pendant que d'autres observaient de nettes progressions des cheptels.

Chasse

Gibier prisé de nombreux chasseurs, les prélèvements annuels sont estimés à 918 000 individus.
Ce chiffre place le lièvre au 10ème rang des espèces chassées.





Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 20 Juin - 12:22 (2010)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    chasseurs de la somme Index du Forum -> Communauté des chasseurs de la somme -> Articles Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com